Apprendre à jouer à un enfant autiste

Apprendre à jouer à un enfant autiste
Share on Pinterest
Share with your friends










Submit

Le jeu symbolique : Un prérequis au langage et à la communication

Rédigé par Rachel Ouellet

L’enfant autiste doit apprendre à jouer. Bon nombre d’entre eux ne développent pas spontanément le jeu symbolique. L’imagination. Le « faire semblant ». Vous savez les jeux où les enfants font semblant d’être des mamans et des papas. Où ils jouent au vétérinaire avec leurs toutous. Cuisinent un buffet imaginaire avec des ustensiles et de la pâte à modeler. Chez l’enfant typique, le jeu symbolique arrive dans leurs intérêts et se développe plus ou moins entre 2 et 6 ans. Les jeux symboliques se construisent par la suite de façon plus avancée, comme lorsque l’enfant devient un super héros accompagné de son fidèle chien qui coure partout avec lui. Quand ils affrontent les dragons imaginaires au parc avec des épées en branches d’arbre. Bref, le jeu symbolique est une période très importante chez tous les enfants et essentielle à leur bon développement.

Le jeu symbolique est beaucoup plus qu’un simple jeu!

Le jeu symbolique joue un rôle primordial chez tous les enfants sans exception. C’est une activité essentielle au développement en général : Au niveau cognitif, émotionnel, pour développer la communication, la motricité fine et globale et développer l’aspect social chez les enfants. Ce type de jeu stimule la créativité, l’imagination et le jeu interactif.  Il développe des habiletés sociales de base comme le tour de rôle, le partage et la collaboration. En fait, particulièrement chez l’enfant autiste, il permet un contact ludique avec l’autre, d’installer l’interaction à deux et stimuler la communication et le langage. Rien de moins!

Pour l’enfant autiste, le jeu symbolique est-il aussi important ?!

Je dirais qu’il est primordial pour l’enfant autiste de développer la symbolique. Malheureusement, cet aspect du développement est trop souvent mis de côté. Et sans le développement de la symbolique dans son ensemble, l’enfant autiste développera assurément moins le langage, l’interaction et il sera limité dans sa compréhension en générale.

Des impacts sur le cerveau

La fonction symbolique permet de se faire des représentations mentales, de comprendre des concepts avancés, d’imaginer et de réfléchir à « ce que nous ne voyons pas » (ex : comprendre que notre petite planète est un grain de sable dans l’univers). La symbolique permet de faire des liens plus simples dans la vie de tous les jours, comme par exemple entre l’émoji sourire et la joie, cette sensation de bien-être que nous ressentons en nous. Le jeu symbolique est plus complexe et plus utile qu’on le pense.

Pourquoi se développe-t-il moins chez l’enfant autiste?

On travaille peu le jeu symbolique avec eux. Pourquoi? Parce que souvent entre 2 et 6 ans, ils n’y portent aucun intérêt. Ils jouent en parallèle, de façon particulière et souvent évitent les autres enfants qui eux sont occupés à faire semblant d’être des professeurs ou des astronautes.

Parce que leur façon de jouer à cet âge est trop différent de ce que nous connaissons. Nous ne savons pas comment jouer avec eux. Mais à cet âge, l’enfant autiste développe autre chose de tout aussi important. Entre autres de comprendre l’environnement autour d’eux en traitant les informations sensorielles et en découvrant le fonctionnement des choses par exemple.

Chez l’enfant autiste le jeu symbolique doit s’apprendre. Dans le sens qu’il n’apparait souvent pas de façon spontanée. Chez le jeune autiste de haut niveau de fonctionnement (1) qui développe le langage tôt, il se développe moins intensivement que chez l’enfant typique, mais tout de même relativement dans la norme. Il est donc important de continuer à le stimuler pour que ces compétences se développent au maximum.

Pour l’enfant TSA de niveau modéré (2), il s’observe beaucoup plus tard. Selon mon expérience terrain, souvent autour de 8-9 ans. Et à cet âge, ils sont sur les bancs d’école. Ils dépensent alors une grande partie de leur niveau d’énergie à passer au travers de leurs journées et des exigences scolaires. Pour ensuite arriver à la maison et terminer leurs soirées en se recentrant par leurs comportements autistiques, ce qu’ils ont bien besoin d’ailleurs. Et souvent, en évitant le contact avec les autres. Donc malheureusement, les parents peuvent difficilement trouver un temps à faire ce genre de jeu avec leur enfant.

Aussi, étant donné que ces jeux se retrouvent normalement chez les enfants plus jeunes et ayant eu peu d’intérêt par le passé, plus aucun jeu adapté à la symbolique se retrouvent dans les maisons (ex : cuisinette, outils de mécanicien, valise de docteur…).

Même si ces jouets sont disponibles, l’enfant autiste ne jouera pas de façon spontanée avec eux et souvent, ils joueront à la façon TSA. Par exemple, empiler les aliments en plastiques, remplir les contenants et les verser dans un autre contenant, agiter la spatule en plastique devant leurs yeux. Ils pourront même repousser nos tentatives d’interaction avec eux.

Et finalement, rares sont les fois où un objectif de développement de jeux symboliques se retrouve au plan d’intervention de votre enfant. À 9 ans, le fonctionnement scolaire ou les comportements fonctionnels seront assurément privilégiés.

Alors comment on joue avec eux?

On choisit un bon moment, où l’enfant est disponible et démontre de l’intérêt à être avec les autres. On s’assoie au sol et on fait ressortir l’enfant en nous! On joue en parallèle. C’est-à-dire qu’on se place près de l’enfant en tentant d’attirer son attention avec les jouets. On se cuisine un bon plat imaginaire qu’on sert aux toutous. On mélange une panoplie d’ingrédients plus ou moins réalistes en les nommant (stimuler le langage) et on commente nos actions. On se sert de notre créativité et de notre enthousiasme pour rendre le jeu tellement captivant, qu’il ne pourra que séduire l’enfant TSA. Il aime les voitures et papa aime les réparer? On change les pneus des camions, des petites voitures. On répare les moteurs. Les toutous sont malades? Pas de problème! Nous avons tout pour les soigner. Pourquoi ne pas sortir les pansements de la pharmacie et écouter leurs cœurs. N’oubliez pas de vérifier les oreilles et de leur faire faire de gros dodos par la suite. Ils doivent se reposer.

Il se peut que votre enfant résiste moins au médecin et à la coiffeuse par la suite, maintenant que ces activités se vivent par le jeu. Un autre avantage du jeu symbolique!

Apprendre par imitation et reproduction

L’enfant autiste tentera de reproduire ce que vous ferez. Particulièrement s’il a déjà été en contact avec ce genre de situations (ex : aller au docteur, à la coiffeuse…). Plus vous rendrez votre jeu diversifié et créatif, plus ils auront des modèles à imiter. Car l’enfant autiste apprend beaucoup en observant. Et lorsqu’il joue de façon plus interactive et reproduit vos actions, vous augmentez les idées et pousser le jeu plus loin.

Il apprécie ces moments mais qu’une dizaine de minutes ?! Ce n’est pas grave du tout. Chaque dix minutes contribuent à faire faire des liens et des apprentissages. Chaque dix minutes font en sorte que finalement vous avez l’impression que vous jouez avec votre enfant. Chaque dix minutes augmentent son interaction et son niveau de langage.  C’est beaucoup de gagné.

Vous voulez développer le jeu symbolique avec votre enfant? Vous vous sentez limité(e) et avez besoin d’un coup de main pour stimuler le processus. Vous ne savez pas par où commencer?

Venez au centre et je vous montrerai comment créer ce beau moment avec votre enfant. Pourquoi ne pas débuter des rencontres de stimulation développementale dans le jeu symbolique? Pour favoriser l’augmentation du langage et de l’interaction. Et surtout, développer de l’intérêt chez votre enfant à tout simplement jouer.

Pour vous aider, la philosophie Floor Time peut vous guider.  

https://www.autisme.qc.ca/tsa/methodes-educatives-interventions/greenspan.html

Informations relatives au développement de l’enfant: http://psychomot.e-monsite.com/pages/articles/le-jeu-symbolique.html